Sartana dans la vallée des vautours (Sartana nella valle degli avvoltoi)

Un film de Roberto Mauri
SYNOPSIS

Dès leur sortie de prison, les frères Douglas se jurent de mettre la main sur le magot qui leur a valu d’être pris, et dont leur dernier frère s’est emparé avant de les trahir. Mais ce dernier est malin. Aussi, ses deux frères convainquent-t-il Lee Calloway, dit Sartana, de leur venir en aide. Sartana accepte, car il est lui-même recherché, et sa tête est mise à prix pour la somme de 10 000 dollars. Les trois hommes vont devoir affronter de grands périls, notamment le désert, avant de retrouver l’indélicat voleur. William Berger, aussi à l’aise dans le péplum, le film d’horreur et donc le western, incarne ici un Sartana particulièrement grinçant. Un modèle de « western-spaghetti ».

Avec William Berger, Wayde Preston, Aldo Berti

Italie, 1970, 1h35

BIOGRAPHIE-ACTEUR

Acteur autrichien, William Berger (de son vrai nom Wilhelm Thomas Berger) est un vétéran du cinéma populaire européen vu dans plus d’une centaine de films entre 1957 et sa mort en 1993. Il a commencé sa carrière à la télévision jusqu’en 1965 où il apparaît dans L’express du colonel Von Ryan (Robson, 1965).

L’année suivante, William Berger entame une vaste carrière italienne, largement consacrée au western spaghetti. On peut l’admirer dans Sous la loi de Django (Maffei, 1966), Le dernier face à face (Sollima, 1967), 5 gachettes d’or (Cervi, 1968), Sartana (Parolini, 1968), Sabata (Parolini, 1969), Sartana dans la vallée des vautours (Mauri, 1970).

Sa carrière connaît quelques éclipses à cause de problèmes récurrents de drogue, mais il tourne encore dans un nombre conséquent de films italiens comme Le rescapé de la vallée de la mort (Bianchi, 1973), La carrière d’une femme de chambre (Risi, 1976), Keoma (Castellari, 1976), Cobra (Castellari, 1980), Ironmaster, la guerre du fer (Lenzi, 1983), Hercule (Cozzi, 1983), Apocalypse dans l’océan rouge (Bava, 1984), Les aventures d’Hercule (Cozzi, 1985), Tex et le seigneur des abysses (Tessari, 1985), Berlin Affair (Cavani, 1985), Les amazones du temple d’or (Payet / Franco, 1986), Contrôle (Montaldo, 1987) et Strike Commando (Mattei, 1987).

On le retrouve à la télévision et dans La putain du roi (Corti, 1990), mais il décède d’un cancer de la prostate en 1993 à l’âge de 65 ans. Il restera comme un sacré routier du cinéma bis européen.

Partager :
Maria Felix Rétrospective
Michael Roemer Rétrospective
La Femme du dimanche
Vidéogrammes d’une révolution
2 Pasolini
Les Murs de Sanaa